Mon combo Voie Lactée



Pour réaliser mes clichés du ciel étoilé et de la voie lactée, il me faut des objectifs lumineux et un boitier qui monte en sensibilité sans broncher.


Mon modeste Canon 6D et son capteur 24x36 fait parfaitement l'affaire. Sa montée en sensibilité est époustouflante. Peu de boitiers font mieux ni même aussi bien à ce jour.

Je suis en général à 6400 ISO.






Un ultra grand angle: Samyang 14mm f/2.8 ed as if umc

Son angle de champ prend suffisamment large pour composer le paysage et la voute céleste. Aussi je peux exposer 30 seconde sans avoir de filé d'étoiles.

Il est de bonne facture, malgré une déformation importante mais facile à corriger en post-production.

Excellent rapport qualité/prix.


Canon EF 50mm f/1.8 STM. Vraiment bon à tout faire. Avec lui je peux prendre des plans serrés du bulbe galactique. Avec trois clichés, je réalise des panoramiques aux détails vraiment sympas. Compte tenu de sa focale, exposition de 10 secondes maximum. Je ferme à f/2.2 pour gagner en qualité. La pleine ouverture n'est clairement pas son point fort.

Le meilleur rapport qualité/prix.




Évidemment, trépied obligatoire. Le Rollei C6i carbon est robuste, stable, peut être lesté en cas de vent fort et sa rotule supporte jusqu'à 8 kg. En plus il est léger avec ses 1800gr. Monte jusqu'à 1,70m. Inclinaisons des pieds réglable sur 3 crans. Pour les bivouacs en montagne, je peux raccourcir ses pieds pour gagner 800gr et alléger mon sac!

Je l'ai eu pour à peine plus de 100€ en promo. Normalement vous ne trouverez pas de trépied carbone de cette qualité à moins de 200€!










Reste ensuite un travail en post prod. Pour les photos en prises unique, cela va être essentiellement des réglages de courbes de niveaux et réglages couleurs.

Pour les prises multiples je fait un empilement de prises pour les étoiles et une autre pour le décor.


Voilà quelques exemples:


Table d'orientation des Monédières, Corrèze. Photo au 14 mm.

Les Pyrénées et l'univers. Photo au 14 mm.